Causerie d'eux

Peintres sur MR Gustav Klimt

Jeudi 1 janvier à 04 av
  • compagnieExposition de Régis Ragris & Sanké Néré
  • dureeVisible du 04 avril au 23 mai
C’est l’histoire d’une rencontre, celle de deux peintres, Ragris et Sanké.

Un coup de cœur « immédiat ». Le désir d’œuvrer ensemble. Et soudain, une idée : « Et si on revisitait Mr Klimt ? »

Les deux hommes, se reconnaissent dans l’œuvre de celui qu’ils nomment avec le regard pétillant : « Monsieur Gustav Klimt » ! Sa manière d’honorer la Femme, son univers décoratif d’avant-garde.
Artiste multifacettes, Ragris aborde depuis plusieurs années la mise en lumière de Nus en peintographie, body-painting. Né dans une famille d’artistes, Sanké peint depuis toujours, s’inspire des rencontres. Il se porte spontanément vers la composition de paysages oniriques autour de sujets réels (corps, bâtiments…). Cette exposition est le fruit de leur union artistique, joyeuse et exaltée !

Des nuits créatives, les deux hommes se sont adressés à G. Klimt : « Qu’aurait-il peint aujourd’hui ? Quelles techniques aurait-il utilisé ? Comment aurait-il abordé la Femme à l’heure actuelle ? »… Cette conversation avec le Maître leur a inspiré les œuvres présentées pour cette exposition.

Il y a un trait de génie dans leur processus de création. Photographie des Déesses, habillées et mises en lumière par ordinateur. Emergence d’une blanche lumière, qui auréole les corps d’une aura mystérieuse. Les « pollutions numériques » deviennent des « pollutions érotiques », s’amuse Ragris. Leurs corps sont alors épousés par de délicates caresses au pinceau, blotties dans un rêve d’huile, au parfum de fleurs. Une pointe d’audace au moment de l’impression, en un coup de baguette magique, « les corps se transforment en une prairie de pixels qui courent devant nos yeux », sourit-il. Pointillisme contemporain, qui dilate la création dans l’espace et hors du temps. On y verrait presque le trait impressionniste de Claude Monet.

Et les Muses, le corps de ces femmes au cœur des œuvres ? C’est Ragris qui commence : « Je souhaite ramener la Féminité divine dans notre société moderne qui veut la rendre performante. Nous avons eu, nous avons et nous aurons des magiciennes du Divin dans le Féminin. L’art est là pour s’en rappeler » Et de conclure : « Ma démarche est de sublimer le Féminin qui réside en chacun de nous. » Sanké poursuit et apporte sa touche sensible : « Je suis né d’une femme. J’ai appris à dire « Je t’aime » grâce à une femme. C’est une femme qui m’a donné de merveilleux enfants… Quand on se connecte au Féminin, on se rapproche de Dieu. »

Gustav Klimt (1862-1918) est un peintre symboliste autrichien, membre actif du mouvement d’Art nouveau. Peintre de figures, sujets allégoriques, nus, portraits, paysages, il est aussi dessinateur, décorateur, peintre de cartons de tapisseries et de mosaïques, céramiste et lithographe.

Application du pass sanitaire

Face aux risques élevés de rebond de l'épidémie de Covid-19, la loi instaure de nouvelles mesures. Depuis le 21 juillet toute personne fréquentant certains lieux comme les cinémas, les bars et restaurants, les salles de spectacle... doit présenter un pass sanitaire valide. A savoir soit une preuve de vaccination complète, un certificat de test négatif de moins de 72 heures ou un certificat de rétablissement de la Covid-19, datant d'au moins 11 jours et de moins de 6 mois.

Cette mesure concerne également Léspas culturel Leconte de Lisle. Il vous sera donc demandé de bien vouloir présenter un pass sanitaire valide lors de la vérification de votre billet avant l'entrée en salle. Sauf modification des règles sanitaires en vigueur, le port du masque reste obligatoire dans nos salles. L'ouverture des portes se fera 30 minutes avant le début de l'événement.

Le pass sanitaire concerne tous les spectateurs âgés de 18 ans et plus. Seuls les spectateurs munis d'un pass sanitaire seront admis en salle. L'application du pass sanitaire pour les jeunes de 12 à 17 ans est repoussée au 30 septembre 2021.

Ils en parlent

«Il y a une vraie complémentarité entre nous. Il sublime mon travail ! Il apporte une étrangeté avec l’univers de la peinture à l’huile. Le résultat est intégré. C’est un égrégore créatif total et exponentiel. Une porte ouverte à tout !»

Ragris au sujet de Sanké

«Dès notre première rencontre, le feeling a été immédiat. J’ai adoré son univers… C’est un artiste extrêmement sensible. Il y a quelque chose dans ses créations qui me plaisait énormément et je me suis dit : « Ce serait vraiment génial, si un jour, je me greffais sur son travail !... »»

Sanké au sujet de Ragris 
© 2020 - Régie l'Espace Culturel Leconte de Lisle