Tine Poppy : Paradox

Vendredi 23 octobre 2020 à 20:00
FacebookInstagram

Un club clandestin dans une salle de boxe, au Port. Des volutes de séga, version sono mondiale. Des confidences, et du show. Bienvenue au Paradox, paradis de la contradiction et du mélanges des genres, ou comment une ancienne sportive devenue artiste ose tout et son contraire. Une immersion dans un cabaret créole hors format, où la meneuse de revue ne dit qu’une chose : ne me demandez pas de choisir.

Un lustre au milieu des sacs de frappes. Au Paradox, l’entrainement n’est pas achevé que les noctambules et la musique prennent place. Dans cette boîte de nuit, clandestine, on y danse, on y joue aux cartes, on y chante, on y boxe. Le paradox sent la fête, la musique endiablée, la lumière, en façade. Tine Poppy n’aime rien de mieux que l’éclat des paillettes, l’ivresse des basses tropicales et le décalage pour faire passer vérité et contradictions qui ont façonné le destin atypique d’une ancienne sportive de haut niveau, devenue artiste sans aucune formation. Et qui revient là au Port dans ce gymnase où elle a fait ses premiers pas.

Paradox c’est la confrontation. C’est Tine Poppy qui raconte sa vie et l’époque avec la même lucidité qu’elle s’inflige à elle-même. C’est une inspiration qui mélange Beyoncé et Baster, Cindy Laupers et Na essayé. C’est écrire des textes sombres sur une musique ensoleillée, concilier la légèreté et l’engagement. C’est de faire du séga mais ne pas en faire vraiment. C’est mêler les genres ; le stand’up, le show, la danse et la musique live, l’intime au devant de la scène, l’élégance au kistch, la sueur et le parfum, le brut et le noble. C’est refuser de choisir un moyen d’expression, c’est tout aimer, les confronter pour les révéler. C’est toujours préférer le et au ou. C’est une audace entre la décence et l’exubérance, l’opaque et le transparent, le chic et le désinvolte, Et finalement, c’est permettre aux femmes d’aujourd’hui d’être tout et son contraire et le contraire de toutes, vulnérable et invincible, muse et artiste, amoureuse et indépendante.

Dans cette nouvelle création, Tine Poppy mène une revue de l’ombre en pleine lumière. Et c’est tout son paradoxe.

Application du pass sanitaire

Face aux risques élevés de rebond de l'épidémie de Covid-19, la loi instaure de nouvelles mesures. Depuis le 21 juillet toute personne fréquentant certains lieux comme les cinémas, les bars et restaurants, les salles de spectacle... doit présenter un pass sanitaire valide. A savoir soit une preuve de vaccination complète, un certificat de test négatif de moins de 72 heures ou un certificat de rétablissement de la Covid-19, datant d'au moins 11 jours et de moins de 6 mois.

Cette mesure concerne également Léspas culturel Leconte de Lisle. Il vous sera donc demandé de bien vouloir présenter un pass sanitaire valide lors de la vérification de votre billet avant l'entrée en salle. Sauf modification des règles sanitaires en vigueur, le port du masque reste obligatoire dans nos salles. L'ouverture des portes se fera 30 minutes avant le début de l'événement.

Le pass sanitaire concerne tous les spectateurs âgés de 12 ans et plus. Seuls les spectateurs munis d'un pass sanitaire seront admis en salle.

Distribution

  • Composition, mise en scène, direction artistique Tine Poppy

  • Le Séga social Club

  • Guitare, basse Rodolphe Celeste

  • Trombone, clavier Teddy Doris

  • Clavier, accordéon Aldo Ledoux

  • Batterie, percussions Rwan Dalleau

  • Crédit photos Fabrice Lau

  • Coproduction Békali – Léspas, Kabardock, Le Séchoir avec le soutien du TCO – Avec le soutien de la DAC OI et le Conseil Départemental

Les autres dates

Public scolaire

  • Mardi 27 octobre 2020 à 10:00

Tarifs

  • Békali prévente : 6 euros | 
  • Békali plein : 8 euros
© 2020 - Régie l'Espace Culturel Leconte de Lisle